SOS Hommes Battus France Association

SOS Hommes Battus France Association

Comment le discours féministe essaye de démolir les études sur les Hommes Battus

Comment le discours féministe essaye de démolir les études

Comment le discours féministe essaye de démolir les études qui démontrent partout sauf en France que la violence conjugale est symétrique chez les hommes et les femmes ? :
.
Dans l'article plus bas qui conteste les chiffres qui démontrent partout cette symétrie l'auteur affirme que :
.
" Par ailleurs, poursuit-elle, quand on demande à une personne comment elle a réagi quand son conjoint lui a lancé quelque chose à la tête, « lhomme répondra souvent quil a réagi en riant de sa conjointe. La femme, elle, répondra souvent quelle a été terrorisée ».
La force physique nest pas la même, limpact psychologique non plus."
.
On voit bien l'argument qui a toujours été celui des féministes et qui est un argument sexiste, et qui consiste à dire que l'homme étant fort la violence de la femme sur l'homme nest pas grave et que même cela les fait rire.. qui va croire cela a part les féministes ?
.
Nous avons par notre site des hommes qui nous appellent toutes les semaines et dont la moitié sont en pleurs car ils sont maltraités ou parceque les juges ne les ont pas entendus, ils ont tout perdu, domicile, enfants et même leur travail suite à une dépression engendrée par la maltraitance de leur femme.
.
La symétrie est vraie concernant les chiffres de la maltraitance homme femme, nous le prouvons par nos etudes chiffrees sur nos deux sites internet, elle est vraie aussi concernant la gravite des traumatismes psychiques engendrés par les coups, le harcèlement aussi, masques par le tabou qui existe en France sur les hommes maltraites et qui semble t'il est organisé car nos enquêtes prouvent qu'à l'étranger les hommes battus on en parle, on crée des refuges; en France rien... Et on le sait en France il suffit de taper les mots clés hommes battus sur Google et nos sites montrent les enquêtes, mieux nous en parlons aux Médias. Et rien ne bouge. Pourquoi ?
.
http://www.forum.immigrer.com/topic/56053-les-hommes-quebecois-plus-souvent-battus-que-les-femmes/
.
Extrait de l'article :
.
Dominique Damant, professeur titulaire à lÉcole de service social à lUniversité Laval, croit que la réponse est ailleurs. Pour avoir un portrait réel de la situation, dit-elle, il ne faut pas se contenter de demander à une personne si elle a été menacée du poing par son conjoint ou si elle a frappé quelquun. « Ce qui manque à ces études, cest la gravité et le contexte. Est-ce que cela arrive souvent ? Depuis longtemps ? Le coup a-t-il envoyé la victime à lhôpital ? A-t-elle dû sabsenter de son travail ? » évoque Mme Damant.
Par ailleurs, poursuit-elle, quand on demande à une personne comment elle a réagi quand son conjoint lui a lancé quelque chose à la tête, « lhomme répondra souvent quil a réagi en riant de sa conjointe. La femme, elle, répondra souvent quelle a été terrorisée ».
La force physique nest pas la même, limpact psychologique non plus.
Manon Monastesse, directrice de la Fédération des ressources dhébergement pour femmes violentées et en difficulté, croit quil ne faut pas négliger la violence faite aux hommes, mais quil ne faut pas non plus tout mélanger. « Quand on se penche sur les données policières sur des agressions avérées on constate bien que les femmes sont victimes de violence conjugale dans plus de 80 % des cas. Il y a une limite au courant actuel qui cherche à établir une symétrie entre la violence des hommes et des femmes.



14/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres