SOS Hommes Battus France Association

SOS Hommes Battus France Association

Etude CENSUREE en France sur le NET par WIKIPEDIA Francophone : Sexe et maltraitance : Symétrie hommes et femmes dans les chiffres : Près de 300 études dans 22 Pays le prouvent :

 

 

 

 

Etude CENSUREE en France sur le Net :
Sexe et maltraitance :
Symétrie
hommes et femmes dans les chiffres : 
Près de 300 études dans 22 Pays le prouvent :

 

Traduction Google de l'article anglophone : La Violence contre les hommes

 

https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=search&rurl=translate.google.fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Domestic_violence_against_men&usg=ALkJrhifXFxtxtTwEp9UHgrjw1RbWu0d6g

 

Notre avis à l'article plus bas de Wikipédia :
Il est à noter que ces études anglophones ici présentes sur la maltraitance des hommes a été retirée de Wikipédia francophone dans sa version française, sous le prétexte que cet article faisait doublon avec l'article sur la violence conjugale, d'où notre association s'est faite econduire par Wikipédia de cette dernière, en essayant d'apporter contradiction aux thèses féministes qui ne voyaient pas d'hommes maltraités, par des données chiffrées de provenant d'études sérieuses et de gouvernements anglais nottamlent, article francophone créé par quo?  Et censure par qui ?  Cet article evoquant la Violence conjugale francophone, les hommes y était considérés comme minoritaires. 
.
Il y a en France une ambiance deletere quand il s'agit d'évoquer la violence conjugale contre les hommes, comme si les esprits étaient agressés à la simple idée que la violence contre les hommes existe, et encore plus quand on montre qu'elle est symétrique, et faite aussi par les femmes (95 % de femmes en France responsables de la maltraitance contre les hommes).
 

 Pourquoi ? 

 

 

 

[ modifier ]

 
"Femme battant son mari"; Albrecht Dürer "Battant fils Femme mari"; Albrecht Dürer

 

The theory that women perpetrate IPV at roughly the same rate as men has been termed "gender symmetry." La théorie selon laquelle les femmes commettent IPV à peu près au même rythme que les hommes a été appelée «symétrie entre les sexes."

 

The earliest empirical evidence of gender symmetry was presented in the 1975 US National Family Violence Survey carried out by Murray A. Straus and Richard J. Gelles on a nationally representative sample of 2,146 "intact families."

 

Les données empiriques première du genre symétrie a été présenté dans l'Enquête sur la violence familiale 1975 US National réalisé par Murray A. Straus et Richard J. Gelles sur un échantillon national représentatif de 2.146 "familles intactes."

 

The survey found 11.6% of men and 12% of women had experienced some kind of IPV in the last twelve months, while 4.6% of men and 3.8% of women had experienced "severe" IPV. [35] [36] These unexpected results led Suzanne K. Steinmetz to coin the controversial term "battered husband syndrome" in 1977. [37] Ever since the publication of Straus and Gelles' findings, other researchers into domestic violence have disputed whether gender symmetry really exists, in a debate that is still ongoing. [8] [38] [39] [40] [41] [42] [43] [44] [45] [46] [47] [48]

 

L'enquête a révélé 11,6% des hommes et 12% des femmes avaient subi une sorte de IPV au cours des douze derniers mois, tandis que 4,6% des hommes et 3,8% des femmes avaient subi «grave» IPV. [35] [36] Ces résultats inattendus conduit Suzanne K. Steinmetz à inventer le terme controversé "syndrome du mari battu" en 1977. [37] depuis la publication des conclusions de Straus et Gelles, d' autres chercheurs dans la violence domestique ont contesté si le genre de symétrie existe vraiment, dans un débat qui est toujours en cours. [8] [38] [39] [40] [41] [42] [43] [44] [45] [46] [47] [48]

 

 

Since 1975, numerous other empirical studies have found evidence of gender symmetry.

 

Depuis 1975, de nombreuses autres études empiriques ont trouvé des preuves de l'égalité entre la symétrie.

 

For example, in the United States, the National Comorbidity Study of 1990-1992 found 18.4% of men and 17.4% of women had experienced minor IPV, and 5.5% of men and 6.5% of women had experienced severe IPV. [49] [50] In England and Wales, the 1995 "Home Office Research Study 191" found that in the twelve months prior to the survey, 4.2% of both men and woman between the ages of 16 and 59 had been assaulted by an intimate. [51] The Canadian General Social Survey of 2000 found that from 1994 to 1999, 4% of men and 4% of women had experienced IPV in a relationship in which they were still involved, 22% of men and 28% of women had experienced IPV in a relationship which had now ended, and 7% of men and 8% of women had experienced IPV across all relationships, past and present. [29] The 2005 Canadian General Social Survey, looking at the years 1999-2004 found similar data;

 

 

 

Par exemple, aux États-Unis, l'étude comorbidité nationale de 1990-1992 a trouvé 18,4% des hommes et 17,4% des femmes avaient subi des IPV mineure, et 5,5% des hommes et 6,5% des femmes avaient subi de graves IPV. [49] [ 50] en Angleterre et au Pays de Galles, le «Home office Research Study 191" 1995 a révélé que , dans les douze mois précédant l'enquête, 4,2% des hommes et des femmes entre les âges de 16 et 59 avait été agressé par un intime. [51 ] L'Enquête sociale générale canadienne de 2000 a révélé que , de 1994 à 1999, 4% des hommes et 4% des femmes avaient subi l' IPV dans une relation dans laquelle ils étaient encore impliqués, 22% des hommes et 28% des femmes avaient subi l' IPV dans une relation qui avait pris fin, et 7% des hommes et 8% des femmes ont connu IPV dans l' ensemble des relations, passé et présent. [29] L'Enquête sociale générale de 2005 au Canada, en regardant les années 1999-2004 ont trouvé des données similaires;

 

4% of men and 3% of women had experienced IPV in a relationship in which they were still involved, 16% of men and 21% of women had experienced IPV in a relationship which had now ended, and 6% of men and 7% of women had experienced IPV across all relationships, past and present. [30]

 

4% des hommes et 3% des femmes avaient subi l'IPV dans une relation dans laquelle ils étaient encore impliqués, 16% des hommes et 21% des femmes avaient subi l'IPV dans une relation qui avait pris fin, et 6% des hommes et 7% des femmes avaient connu IPV dans l' ensemble des relations, passées et présentes. [30]

 

 

An especially controversial aspect of the gender symmetry debate is the notion of bidirectional or reciprocal IPV (ie when both parties commit violent acts against one another).

 

Un aspect particulièrement controversé du débat entre les sexes de symétrie est la notion de VPI bidirectionnelle ou réciproque (lorsque les deux parties commettent des actes de violence contre l'autre).

 

Findings regarding bidirectional violence are particularly controversial because, if accepted, they can serve to undermine one of the most commonly cited reasons for female perpetrated IPV;

 

Les conclusions relatives à la violence bidirectionnelle sont particulièrement controversée parce que, si elle est acceptée, ils peuvent servir à saper l'une des raisons les plus fréquemment cités pour femmes perpétrées VPI;

 

self-defense against an aggressive male partner. auto-défense contre un partenaire masculin agressif. Despite this, many studies have found evidence of high levels of bidirectionality in cases where women have reported IPV.

 

Malgré cela, de nombreuses études ont trouvé des preuves de niveaux élevés de bidirectionnalité dans les cas où les femmes ont rapporté IPV.

 

For example, social activist Erin Pizzey , who established the first women's shelter in the UK in 1971, found that 62 of the first 100 women admitted to the centre were "violence-prone," and just as violent as the men they were leaving. [52] The 1975 National Family Violence Survey found that 27.7% of IPV cases were perpetrated by men alone, 22.7% by women alone and 49.5% were bidirectional.

 

Par exemple, activiste sociale Erin Pizzey , qui a établi les premiers refuge pour femmes au Royaume - Uni en 1971, a révélé que 62 des 100 premières femmes admises au centre étaient «enclins à la violence» , et aussi violentes que les hommes qu'ils quittaient. [52] L'Enquête sur la violence familiale nationale 1975 a révélé que 27,7% des cas IPV ont été perpétrés par des hommes seuls, 22,7% par les femmes seules et 49,5% étaient bidirectionnelle.

 

In order to counteract claims that the reporting data was skewed, female-only surveys were conducted, asking females to self-report, resulting in almost identical data. [53] The 1985 National Family Violence Survey found 25.9% of IPV cases perpetrated by men alone, 25.5% by women alone, and 48.6% were bidirectional. [54]

 

Afin de contrer les revendications que les données de reporting était biaisée, femmes seulement enquêtes ont été menées, en demandant les femmes à l' auto-évaluation, ce qui entraîne des données presque identiques. [53] L'Enquête sur la violence 1985 nationale de la famille a trouvé 25,9% des cas VPI perpétrés par des hommes seul, 25,5% par les femmes seules, et 48,6% étaient bidirectionnel. [54]

 

 

In 1997, Philip W. Cook conducted a study of 55,000 members of the United States Armed Forces , finding bidirectionality in 60-64% of IPV cases, as reported by both men and women. [55] The 2001 National Longitudinal Study of

Adolescent Health found that 49.7% of IPV cases were reciprocal and 50.3% were non-reciprocal.

 

En 1997, Philip W. Cook a mené une étude de 55.000 membres des forces armées des États-Unis , trouver bidirectionnalité dans 60-64% des cas de VPI, tel que rapporté par les hommes et les femmes. [55] L'étude longitudinale nationale sur la santé des adolescents 2001 a constaté que 49,7% des cas IPV étaient réciproques et 50,3% étaient non réciproque.

 

When data provided by men only was analyzed, 46.9% of cases were reported as reciprocal and 53.1% as non-reciprocal.

 

Lorsque les données fournies par les hommes seulement ont été analysées, 46,9% des cas ont été signalés comme réciproque et 53,1% comme non réciproque.

 

When data provided by women only was analyzed, 51.3% of cases were reported as reciprocal and 49.7% as non-reciprocal.

 

Lorsque les données fournies par les femmes seulement ont été analysées, 51,3% des cas ont été signalés comme réciproque et 49,7% comme non réciproque.

 

The overall data showed 70.7% of non-reciprocal IPV cases were perpetrated by women only (74.9% when reported by men; 67.7% when reported by women) and 29.3% were perpetrated by men only (25.1% when reported by men; 32.3% when reported by women). [56] The 2006 thirty-two nation International Dating Violence Study "revealed an overwhelming body of evidence that bidirectional violence is the predominant pattern of perpetration; and this [...] indicates that the etiology of IPV is mostly parallel for men and women."

 

Les données globales ont montré 70,7% des cas de VPI non réciproques ont été commis par des femmes seules (74,9% quand rapportés par les hommes, 67,7% lorsque rapporté par les femmes) et 29,3% ont été commis par des hommes seulement (25,1% quand rapporté par les hommes; 32,3% . lorsque déclarés par les femmes) [56] en 2006 , trente-deux pays Dating internationale violence Study " a révélé un ensemble de preuves que la violence bidirectionnelle est le modèle prédominant de la perpétration, et ce [...] indique que l' étiologie de l' IPV est essentiellement parallèles pour les hommes et les femmes ".

 

The survey found for "any physical violence," a rate of 31.2%, of which 68.6% was bidirectional, 9.9% was perpetrated by men only, and 21.4% by women only.

 

L'enquête a révélé pour "toute violence physique," un taux de 31,2%, dont 68,6% était bidirectionnelle, 9,9% ont été commis par des hommes seulement, et 21,4% seulement par les femmes.

 

For severe assault, a rate of 10.8% was found, of which 54.8% was bidirectional, 15.7% perpetrated by men only, and 29.4% by women only. [57]

 

Pour une agression grave, un taux de 10,8% a été constatée, dont 54,8% était bidirectionnelle, 15,7% perpétrés par des hommes seulement, et 29,4% seulement par les femmes. [57]

 

In 1997, Martin S. Fiebert, began compiling an annotated bibliography of research relating to spousal abuse by women.

 

En 1997, Martin S. Fiebert, a commencé à compiler une bibliographie annotée des recherches relatives à la violence conjugale par les femmes.

 

As of June 2012, this bibliography includes 286 scholarly investigations (221 empirical studies and 65 reviews and/or analyses) "which demonstrate that women are as physically aggressive, or more aggressive, than men in their relationships." E

 

n Juin 2012, cette bibliographie comprend 286 enquêtes scientifiques (221 études empiriques et 65 commentaires et / ou analyses) ", qui démontrent que les femmes sont physiquement agressif, ou plus agressif, que les hommes dans leurs relations."

 

The aggregate sample size is over 371,600. [58] In 2000, John Archer conducted a meta-analysis of eighty-two IPV studies. La taille de l' échantillon global est plus 371.600. [58] En 2000, John Archer a mené une méta-analyse de quatre - vingt-deux études IPV.

 

He found that "women were slightly more likely than men to use one or more acts of physical aggression and to use such acts more frequently. Men were more likely to inflict an injury, and overall, 62% of those injured by a partner were women." [59] By contrast, the US Department of Justice finds that women make up 84% of spouse abuse victims and 86% of victims of abuse by a boyfriend or girlfriend. [60]

 

Il a constaté que «les femmes étaient légèrement plus susceptibles que les hommes d'utiliser un ou plusieurs actes d'agression physique et d'utiliser de tels actes plus fréquemment. Les hommes étaient plus susceptibles d'infliger une blessure, et dans l'ensemble, 62% des personnes blessées par un partenaire étaient des femmes ». [59] en revanche, le ministère américain de la Justice estime que les femmes représentent 84% des victimes d' abus conjoint et 86% des victimes d'abus commis par un petit ami ou une petite amie. [60]

 

 

 



13/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres